Certains cadres du FCC dont l’actuel ministre de l’environnement et ancien gouverneur du Sud Kivu, Claude Nyamugabo, ont été hués lors du meeting populaire tenu le lundi 07 octobre 2019 à la place de l’indépendance à Bukavu, par le président de la République.

Faisant suite à cette réaction, le FCC/Sud-kivu condamne cette « attitude négative », qu’il attribue aux acteurs politiques de l’AFDC de Bahati Lukwebo.

Dans une déclaration politique signée par les présidents fédéraux et secrétaires exécutifs du FCC/Sud-kivu en date du 09 octobre, la plateforme politique de Joseph Kabila estime que l’attitude de l’AFDC-A serait « une provocation pouvant conduire à des incidents de nature à troubler la quiétude et l’ordre public ».

Selon le FCC, les injures publiques ont été proférées contre maitre Claude Nyamugabo dans le but de porter atteinte à sa personnalité en particulier et au FCC en général.

Il accuse également l’AFDC-A d’avoir empêché le maire de la ville de Bukavu et le bourgmestre de la commune de Kadutu, tous membres du FCC, d’accueillir le chef de l’Etat.

« Nous condamnons ces actes de déstabilisation et de provocation et mettons en garde leurs commanditaires », conclut ce communiqué.

Ben Dieud Lovua

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom