C’est ce mardi 29 octobre que la rentrée judicaire a eu lieu à la Cour d’appel de Kinshasa. « La motivation des décisions judicaires en droit congolais », a été le thème retenu pour cet événement.

Au cours de cette activité, Le doyen du Conseil de l’ordre, faisant fonction du bâtonnier art 50 de l’enfant du 28 septembre 1959, a appelé les juristes à la mise en application de la motivation des décisions judiciaires qui, d’après lui, est une exigence constitutionnelle.

« J’ai toujours été de ceux qui estiment et qui pensent que lorsqu’une décision est suffisamment motivée, il n’y a point lieu à envisager un recours. Tout ce qu’il faut faire, c’est s’incliner mais malheureusement ce n’est pas le cas. Cette aspiration est loin d’être atteinte. Cette question mérite l’attention particulière de nous tous pour que nous arrivions à nous conformer à cette expérience constitutionnelle. Motiver nos décisions judiciaires, motiver notre travail parce que l’image de notre justice en dépend », a-t-il dit.

Il a en même temps appelé à la mise à niveau des juges, magistrats et les avocats de la RDC.

« Les juges, les magistrats du parquet et les avocats, je vous invite à nous remettre à niveau. J’interpelle donc l’autorité judiciaire à penser à la formation de nos magistrats Et leurs remise à niveau. Mais aussi j’interpelle chacun de nous pour que individuellement, nous nous mettions à jour « , a ajouté le doyen du conseil de l’ordre de la Cour d’appel de Kinshasa.

Il a, cependant, déploré l’absence des juges et magistrats congolais du droit OHADA et appelle à la conscience de ces derniers pour la mise en application de la motivation des décisions judiciaires.

Winnie Imana

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom