Le diocèse de Goma se dit préoccupé par la persistance de la maladie à virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri.

A travers un communiqué signé par le chancelier du diocèse de Goma abbé Jaques Letakamba, l’église catholique à Goma dit se rallier à la préoccupation générale de précautions préventives par l’observance des mesures urgentes après que cette épidémie soit déclarée une «urgence sanitaire mondiale» par le comité d’urgence de l’organisation mondiale de la santé (OMS) mercredi 17 juillet 2019 à Genève.

Dans ce sens, un dispositif sanitaire, notamment des lavabos seront placés devant la porte de l’église, le lavage des mains sera obligatoire avant la messe avec de l’eau chloré, l’invitation à la paix du Christ par le prêtre ne sera pas accompagné de l’acte de se donner la main et le moment de la quête a été modifié selon ce communiqué.

« Les ablutions avant la messe pour tous les fidèles sont obligatoires. Il faut, à cet effet, apprêter les lavabos avec de l’eau chlorée; à la messe, l’invitation à la paix du Christ par le prêtre ne sera pas accompagnée de l’acte de se donner la main ; la quête se fait seulement pendant le chant d’action de grâce et non à l’offertoire », précise le communiqué.

C’est depuis le dimanche 14 juillet qu’un cas positif d’Ebola a été déclaré en ville de Goma. Le malade infecté par le virus était un pasteur d’une église en provenance de Butembo pour une mission évangélique.

Pour rappel, le jeudi 18 juillet 2019, le ministre de la santé De Oly Ilunga avait interdit l’imposition des mains dans les églises des provinces du Nord-Kivu et Ituri par les clergés et pasteurs pour éviter la contamination de la maladie à virus Ebola, qui jusqu’à ce jour a déjà occasionné la mort de miliers de personnes dans cette partie du pays.

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom