« Aucune baleinière en bois ne pourra naviguer sur le la Maï-Ndombe à partir du mois de janvier 2020 », c’est la décision phare prise par Paul Mputu Boleilanga, gouverneur de la province de Maï-Ndombe, pour résoudre la problématique de naufrage à répétition sur le lac Maï-Ndombe. 

Le gouvernement provincial est visiblement déterminé à en finir avec les pertes en vies humaines sur le lac Maï-Ndombe qui, selon lui, ternissent l’image de la province, et empêche ainsi les partenaires d’investir dans la province. 

D’autres mesures ont été également prises par l’autorités provinciale, indique un conseiller du gouverneur. 

« Etant donné qu’il y a des compatriotes qui ont investi dans ce secteur, un delai de grâce leur est accordé jusqu’à la fin de l’année mais début 2020, aucune baleinière en bois ne sera autorisée à naviguer sur le lac. Désormais avant 9h aucune baleinière ne peut quitter le port d’Inongo et aucune baleinière ne peut accoster après 17h00 pour éviter le cas de naufrage.  Il y aura 3 sites de météo et le gouvernement provincial sera accompagné par l’Onatra », a-t-il dit. 

Les armateurs, tout en comprenant le souci du gouverneur, se disent mécontents des mesures prises par le gouverneur.

« Nous n’avons pas encore vu ces bateaux métalliques. Quand, ils arriveront, nous allons nous adapter. Il y aura beaucoup de chômage parceque il y a plus de 200 armateurs de demi-terrain pour évacuer les marchandises de l’intérieur,  ici il n’y a pas de société. Il y a des commerçants qui disposent de leurs propres baleinière au risque de payer beaucoup de frais de transport, eux même transportent leurs marchandises jusqu’à kinshasa.  Nous demandons au gouverneurs qui vient d’arriver de prendre son temps afin de comprendre la situation des armateurs, qu’il nous soutienne », a indiqué le  délégué des armateurs.

Pour rappel le dernier  naufrage sur le lac Maï-Ndombe, au moi de mai 2019, plus de 40 morts étaient enregistrés. Le Président de la République Félix Tshisekedi avait dépêché son directeur de cabinet adjoint en vue d’apporter assistant aux familles des victimes.

L’assemblée nationale aussi avait dépêché une équipe des élus de la province de Maï-Ndombe pour une assistance.

Rachel Kitsita

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom