Le Cercle International pour la Défense  des Droits de l’homme, la Paix et l’Environnement s’insurge contre des exactions sur les civils orchestrés par les éléments FARDC dans le Sud du territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu. Cette organisation dit avoir documenté plusieurs cas de violations des Droits de l’homme dans cette partie du pays.

À travers un communiqué parvenu ce mardi 30 Juillet 2019 à Actu30.info, cette organisation a fait savoir que deux militaires FARDC ont tiré en  bout portant sur deux habitants du village de Hutwe de la chefferie de Bamate situé au Sud de Lubero. Kambale Sengesenge Sylvain et Muhindo Katahinda Amos, victimes de cet acte ignoble ont été menacés par ces militaires alors qu’ils sirotaient  un verre dans une buvette à Hutwe. 

Sur place, l’un des militaires conduits par un certain Roger, a logé une balle réelle dans l’abdomen de Kambale Sengesenge avant dz lui extorquer ses 8 000 Francs Congolais. 

Dans un entretien accordé à Actu30.Info, maitre Dellyco MBAMBU secrétaire exécutif, indique que les victimes poursuivent les soins dans une structure sanitaire de la place.

Apres l’arrestation de ces éléments incontrôlés le 10 Juillet, le CIDDHOPE s’indigne contre le fait que ces derniers n’aient jamais été mis à la disposition de la justice militaire de la place. 

Il condamne également le retard affiché dans l’organisation des procès dans ce dossier. 

Pendant ce temps, le CIDDHOPE appelle d’urgence l’Auditeur Militaire Supérieur près la cour Militaire Opérationnelle  du Nord-Kivu à déclencher une action publique contre ces deux militaires de la 3401éme régiment et Monsieur Roger pour tentative des meurtres et dissipation des minutions des guerres.

Interrogée à ce sujet, la justice militaire ne s’est pas prononcée en dépit de plusieurs tentatives d’appels.   

Pour Dellyco MBAMBU, la condamnation par la justice militaire des auteurs de ces exactions, servira d’exemple aux autres militaires.  

Gloire Kamandi

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom