C’est le samedi 01 juin que les différents membres de l’Asbl « outre Neuve » ont visité à le centre pénitentiaire de Makila
Une visite qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle pendant laquelle près de 200 filles et femmes incarcérées à la prison ont bénéficié d’un lot de bandes hygiéniques et quelques biens de première nécessité notamment du sucre, du savon de toilette, savon de ménage et des habits pour les enfants de certaines détenues

Pour Charlène yangazo, coordonnatrice de l’Asbl « Outre Neuve », cette visite est une façon de prêter main forte à ces femmes prisonnières, dont elle considère l’incarcération, une sorte de violation aux Droits de l’homme

« Ces femmes vivent dans des conditions de détention inacceptables. Car un sus de leur privation de liberté, elles sont privées de leurs Droits fondamentaux, quoi qu’ayant déjà des problèmes spécifiques liés à leur nature féminine », a-t-elle dit

Charlène Yangazo ,appelle cependant les autorités compétentes à veiller sur la notion d’hygiène dans différents lieux d’incarcération surtout où se trouvent des femmes


« dans ces cachots,les problèmes sont légions, mais les problèmes généraux les plus fréquents et récurrents demeurent: la sous-alimentation, le manque d’hygiène et des soins de santé.l’unique aliment dont bénéficient ces femmes de la part de la prison, est le haricot surnommé « vungule », déplore-t-elle

Par ailleurs, près de 200 femmes et une dizaine d’enfants partagent un seul pavillon au sein de la prison de Makala

Christelle Abeta

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom