On a cru à un changement, en une autre politique provinciale, mais fort dommage c’est l’amateurisme au sommet de la province du Kasaï Oriental.

Après une sortie ratée et de basse classe sur l’arrivée des wagons ramenant les maïs au Kasaï oriental, le gouverneur avait rassuré que ces maïs sont arrivés et que la population devait en payer à moindre prix.

Aujourd’hui, il laisse la population à son triste sort avouant qu’il n’a pas qualité de fixer le prix, car cette denrée alimentaire est le fruit du service national. Une récupération politique ratée et qui plonge dans le chaos la province.

De l’amateurisme, l’homme cède aux pressions du président de l’Assemblée provinciale en nommant la belle mère de ce dernier dans son cabinet politique, que nous jugeons de cabinet familial.

Doit-on user de la casquette du président de l’Assemblée pour influencer l’exécutif Provincial ? C’est fort dommage.

Rien ne va au Kasaï oriental…

Aucune action menée, pas même une campagne de sensibilisation, alors que bientôt six mois depuis le changement du régime. Une honte pour l’UDPS Kasaï Oriental…

Le gouverneur de l’UDPS a défié le secrétaire général national de l’UDPS qui ne jurait que par le 75-25, c’est-à-dire que, 75% des membres du cabinet devraient être de L’UDPS.

Dans son cabinet, nous y trouvons qu’un seul cadre de l’UDPS. Le Kasaï Oriental mérite mieux.

Hyacinthe Bonso

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom