Les communautés Lulua, fondation Kalamba Muana Ngana et Bindji sont déterminées à maintenir la pression sur le gouverneur de la province du Kasaï.

Ces communautés, qui se disent négligées par Dieudonné Pieme, quant à la formation du gouvernement provincial, projettent plusieurs activités de rue.

Elles organisent le 16 juillet prochain une marche pacifique, et le 17 Juillet, elles décreteront une ville morte sur l’ensemble de la ville de Tshikapa. En outre, d’autres activités sont annoncées après ces dernières. 

La communauté Bindji  exige du gouverneur l’annulation de son arrêté portant nomination des membres de son gouvernement et le respect des engagements pris avec elle.

Selon Florent Bushala Buamba, président de la communauté Bindji de Tshikapa, à défaut de la prise en compte de toutes leurs récommandations, tous les fils et filles de cette communauté ne soutiendront pas l’équipe gouvernementale du Kasaï et se mobiliseront pour d’éventuelle manifestations de colère.

À noter que ces activités sont soutenues par certains acteurs politiques de la province, notament Martin Ngenda, président féderal de l’UDPS/Tshibala.

Janderson Nyembue/Kasaï

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom