L’invalidation du sénateur Molisho Saidi Didier au profit d’Imdabito Jean-Bauduion ne passe pas au sein du Mouvement Social (MS).

Les avocats de ce parti politique sont montés au créneau ce mercredi pour dénoncer la confusion, disent-ils, qu’il y a dans l’arrêt de la Cour constitutionnelle, invalidant leur candidat.

D’après Maitre Eleuthère Molisho, la liste de l’ADRP qui a obtenu sept voix ne peut pas obtenir deux sièges au Sénat.

« Le 27 mai, la Cour constitutionnelle a rendu l’arrêt, invalidant le sénateur Molisho Saidi Didier. La cour l’a remplacé par l’Hr Idambito. Quand nous sommes tombés sur le dispositif de cet arrêt, nous avons constaté qu’il y a confusion dans le motif de l’arrêt de la Cour. Confusion d’abord du demandeur », a-t-il fait savoir.

Dans le motif, la Cour dit que le demandeur (ADRP) a obtenu quatre voix, poursuit-il, et son candidat, « M. Lubala a été proclamé élu. M. Idambito de l’ADRP a obtenu trois voix. Il y a confusion parce que M. Lubala et Idambito, tous deux ont été présentés dans la liste ARDP. Il n’y a pas d’opposition à faire. En opposant les deux, la 6cour fait penser qu’il y aurait deux ADRP. Ce qui est faux. La deuxième confusion, ce que la cour attribue le plus fort reste de trois voix au candidat Idambito, alors que cette notion de plus fort reste pour une élection doit être à la liste à moins que la personne se présente en indépendant. Ce qui n’est pas le cas pour Idambito ».

Par conséquent, ils ont déposé une requête en interprétation de l’arrêt de la cour constitutionnelle conformément à l’article 93, alinéa 4 de la constitution.

« Nous sommes dans le sauf. Nous venons de démontrer noir sur blanc que dans l’arrêt de la cour, il y a confusion. D’où nécessité d’obtenir l’interprétation de la cour. Il n’y a pas que l’interprétation, nous sommes dans la rectification de l’erreur matérielle, qui est au niveau du partage des sièges. L’ADRP, avec ses sept voix, ne peut avoir deux sièges », a précisé Maitre Molisho.

À en croire, cet avocat, si la cour constitutionnelle ne répare pas cette erreur, « ce serait une catastrophe », a-t-il conclu.

P. Ndongo

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom