Dans une déclaration lue par Bienvenue Apalata ce vendredi au Palais du peuple, des députés nationaux du Bas-Uélé ont rappelé que leur province se retrouve toujours non-représentée au sein du gouvernement ainsi que parmi les chefs de corps.

Pour eux, il s’agit d’une marginalisation injustifiée que subit leur province au sein des institutions de la République.

« Les honorables députés nationaux du Bas-Uélé constatent avec regret que la province du Bas-Uélé a souvent été victime d’une marginalisation injustifiée au sein des institutions de notre pays jusqu’à ce jour. Aucune fille et aucun fils du Bas-Uélé n’a occupé un poste ni au bureau de l’Assemblée nationale, du Sénat, de la CENI…le Bas-Uélé a été non-représenté dans plusieurs gouvernements (Gizenga 2, Muzito, Badibanga) et sous représenté (Tshibala avec un Vice-ministère) », rapporte cette déclaration. 

Par conséquent, pour le prochain gouvernement en gestation, le caucus des députés nationaux du Bas-Uélé appellent la coalition FCC-CACH à tenir compte du facteur géopolitique, en favorisant la représentativité de chaque province dans l’équipe Ilunga Ilunkamba.

« Les Honorables députés du Bas-Uélé recommandent par conséquent aux parties prenantes de la coalition FCC-CACH de tenir compte de la représentativité de chaque province au sein de l’équipe gouvernementale en formation, selon les prescrits de l’article 90 alinéa 3 de la Constitution en vigueur », ont-ils souligné. 

Par ailleurs, ces élus convient la population en général à la vigilance afin d’éviter « toute forme de discrimination dans les institutions de la République ».

DNL

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom