Envol, parti politique cher à Delly Sesanga, veut « la démission du président de la République », en cas de non-organisation de l’élection présidentielle à la fin de son mandant.

C’est au cours d’un point de presse organisé ce mercredi 11 septembre que le parti politique Envol de Delly Sesanga, a revelé quelques articles de son projet de loi portant révision de la Constitution, dans le but de renforcer les points forts de la loi fondamentale ainsi que son adaptation aux défis actuels du pays.

Au total, 29 articles entre autre l’article 70 qui parle de la fin du mandat du président de la République.

« Si l’élection présidentielle n’est pas organisée dans les 3 mois de l’expiration du mandat du président de la République en fonction, celui-ci est réputé démissionnaire et le président du Sénat exerce l’intérim pour la tenue des élections dans les conditions particulières », affirme le secrétaire général de l’Envol, Jean-Marc Mambidi.

Le parti Envol a également proposé de réhabiliter le deuxième tour des élections présidentielles et d’introduire la notion de débat contradictoire obligatoire entre les deux candidats restés en lice.

Winnie Imana

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom