La société civile de la province de Lomami sollicite l’implication des autorités politico-judiciaires et des structures des droits de l’homme dont l’ACAJ et l’Asadho, pour obtenir le dénouement rapide de l’affaire de quatre journalistes de la Radio Télévision Veritas( RTV) arrêtés depuis 2017.

Dans une correspondance adressée au bâtonnier de l’ordre près la Cour d’Appel de Lomami, le président de la société civile, Nsomwa Kitengie Pansom, a demandé que soit constitué rapidement un collectif d’avocats pour faciliter le traitement du dossier de ces journalistes coffrés en prison pour « avoir fait leur travail à la demande du bureau de l’Assemblée provinciale ».

Depuis deux ans, ils croupissent en prison et leur situation ne semble pas évoluer. La société civile dénonce ces arrestations arbitraires et les tortures subis par les journalistes.

Pour rappel, les 4 hommes des médias avaient été arrêtés début décembre 2017 après la retransmission en direct de la plénière d’interpellation du gouvernement Kamanda à la demande du bureau de l’Assemblée provinciale.

Après le direct, l’exécutif provincial avait ordonné l’arrestation de 4 journalistes de la RTV au siège de la Radio. 

David Kanyiki

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom