Le Président inter fédéral de la jeunesse de l’Union pour la Nation Congolaise “UNC” Kasaï Oriental, Paulin Cibangu Mbonga a, à travers une lettre, réagi à sa “suspension préventive” de 3 mois au sein de ce parti membre de la coalition Cap pour le changement «CACH», depuis le 24 août dernier.

Dans cette correspondance dont une copie est parvenue à Actu30.info, Cibangu Mbonga s’indigne contre le fait qu’il n’a pas été “entendu” par la commission de discipline avant d’être suspendu.

« J’ai été saisi par cette décision dont je dénonce l’illégalité, car elle n’a pas respecté la procédure statutaire. Avant de suspendre un cadre du parti UNC, il doit passer par une commission de discipline pour être entendu sur ce qui lui sont reprochés afin qu’il présente ses moyens défense. Même en Israël avant que Jésus-Christ soit condamné, il a été entendu», déplore-t-il.

Par conséquent, il accuse ses camarades de l’UNC Kasaï Oriental de demeurer, dit-il, dans la politique de l’ancien régime Kabilien.

Pour lui, le fait d’être dans une plateforme ou coalition, ne l’empêche pas d’avoir une “indépendance d’esprit et la liberté d’expression”.

Pour rappel, ce cadre de l’UNC Kasaï Oriental a été suspendu préventivement pour trois mois le 24 août sur  décision du secrétaire inter fédéral ad intérim.

Il est accusé d’avoir tenu des propos à l’endroit de certaines autorités nationales et provinciales tendant  “à nuire aux intérêts du parti”, rapporte la décision.

Crispin Kazadi

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom