Dans un entretien accordé à Jeuneafrique.com et publié ce dimanche, Vital Kamerhe, directeur du cabinet du chef de l’État, affirme avoir demandé la suspension de l’enquête de l’Inspection Générale des Finances (IFG) sur un présumé détournement de 15 millions de dollars américains, argent alloué à l’exécution de certains travaux inscrits dans le programme de cent jours du président de la République.  

« J’ai demandé la suspension de l’audit et écrit en ce sens au ministère des finances, parce que si l’ANR avait besoin d’éclaircissement, elle aurait dû demander au ministère des Finances ou du budget. L’IFG dépend de la présidence et l’ANR n’avait rien à lui demander à nôtre insu. C’est une rébellion administrative! Tout cela se résume en un petit complot inutile et mal monté », a-t-il déclaré. 

Selon l’ex-président de l’Assemblée nationale, il n’y a eu aucun détournement. Ces 15 millions de dollars américains font partie de 100 millions d’une ligne de crédit ouverte par le ministre de l’économie. C’est une décote et c’est une procédure régulière », a dit Vital Kamerhe. 

« Cet argent n’a pas disparu et le ministre de l’économie qui a autorité sur le comité de suivi des prix pétrolier pourra vous  expliquer », a ajouté le président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC). 

Pour rappel, l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) avait saisi par écrit l’IFG pour lui demander d’enquêter sur un prétendu détournement de 15 millions de dollars américains. Un audit suspendu par le cabinet du président pour « irrégularités ».

Jael Moloway

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom