Une cenquantaine de jeunes sans emploi se sont rendus à l’hôtel de ville de Tshikapa ce lundi 19 août, pour demander qu’ils soient engagés par l’entreprise chinois, à laquelle les travaux de construction des batiments de l’Assemblée provinciale et du gouvernorat ont été confiés.

Ces jeunes venus sur appel du gouverneur de province, lancé lors de la pose de la première pierre des travaux, disent être abandonnés à leur triste sort.

« Nous sommes venus sur appel du gouverneur de province pour intègrer les travaux de construction de ces batiments qui abriteront l’Assemblée provinciale et du gouvernorat. Mais nous ne savons qui aborder, parce que personne ne s’interesse à nous. La plupart sont venus de l’angola, les autres ont même laissé tout ce qu’ils faisaient comme manoeuvre », dit un des jeunes désoeuvrés à Actu30.info.

Ils sollicitent également des autorités provinciales, leur intègration dans des differents services. 

Saisi du problème, le ministre provincial de l’intérieur les a appelé au calme, et leur a rassuré que l’entreprise chinoise, qui exécute ces travaux va pouvoir recruter localement et ceux qui seront pret seront embauchés ou pris comme journaliers.

Rappelons que lors de la pose de la première pierre des travaux de construction des batiments jumelés Gouvernorat  et Assemblée provinciale, le gouverneur Dieudonné Pieme avait rassuré aux jeunes que ce projet va pouvoir donner également de l’emploi aux jeunes. 

Outre ces engagés, il avait dit que l’entreprise Master Infos, à laquelle les travaux ont été confiés devait recruter des journaliers.

Janderson Nyembue/Kasaï

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom