En juin dernier, les autorités sanitaires avaient signalé la présence de l’épidémie de rougeole dans 23 provinces sur 26 que compte la RDC. Et depuis l’épidémie de rougeole a provoqué plus de 2.700 décès, selon Médecins sans Frontières. Une épidémie qui a fait plus de morts en sept mois qu’Ebola n’en a fait en un an, affirme cette organisation internationale.

Declaré depuis le 10 juin dernier cette épidémie est la plus meurtrière.

« L’épidémie de rougeole déclarée le 10 juin dernier est la plus meurtrière que la République Démocratique du Congo (RDC) ait connue depuis 2011-2012. Entre janvier et début août 2019, elle a infecté plus de 145.000 personnes et entraîné 2 758 morts », écrit le MSF sur son compte twitter.

Par ailleurs, MSF fait savoir qu’elle poursuit le combat contre cette l’épidémie de rougeole dans 13 provinces de la RDC aux côtés des équipes locales du ministère de la Santé, dont le Haut-Lomani, Lualaba, Tanganyika, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Tshopo, Kasai, Kasai Central, Haut-Uele et Ituri et autres.

« Malgré l’ampleur de l’épidémie de rougeole en RDC, il y a un manque alarmant d’acteurs et de fonds. Avec 2,5 millions de dollars mobilisés sur les 8,9 millions requis pour le plan de réponse, le contraste avec l’urgence Ebola, qui attire des centaines de millions de dollars, est frappant », ajoute l’organisation humanitaire.

Depuis le début de l’année, MSF déclare avoir vacciné 474 863 enfants et pris en charge 27 439 patients.

Comparativement à la maladie à virus Ebola qui a totalisé environ 1.905 décès en une année, selon le dernier bilan qui date du 14 août, l’organisation mondiale de la Santé (OMS) avait alerté, vers mi-juin, sur le fait que l’épidémie de rougeole tuait presqu’autant que les deux autres épidémies réunies : celles d’Ebola et de choléra.

La rougeole a fait 1.981 morts, contre 1 676 pour Ebola et 279 pour le choléra, d’après la même source.

Les jeunes adultes et les enfants à partir de l’âge de 5-6 mois sont les plus vulnérables face à Cette épidémie.

Dans le dernier tweet de cette série, MSF Congo met en garde. « À moins d’une mobilisation massive de fonds et d’acteurs, la crise de rougeole en RDC pourrait empirer davantage. »

Ben Lovua

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom