A travers un communiqué parvenu a Actu30.Info ce jeudi, les Forces Armées de la RDC mettent en garde contre toute tentative de former, disent-elles, une jeunesse armée, « attitude qui violerait la constitution de la République ».

« Au terme de l’article 190 de la constitution, nul ne peut sous peine de haute trahison organiser des formations militaires ou des milices privées, ni entretenir une jeunesse armée. Tout en se félicitant que la population et la jeunesse du Grand nord aient compris que la défense de la nation est une affaire de tous les Congo’ais,  la 34eme région militaire met sévèrement en garde toute tentative de former une jeunesse armée,  attitude qui violerait », lit-on dans ce communiqué signé par le général de brigade Ilunga Mpeko Edmond, commandant de la 34eme région militaire. 

Selon cet officier supérieur de l’armée au Nord-kivu, la formation militaire en dehors des instances habiletées est une infraction. 

D’où, le général Ilunga Mpeko invite les jeunes surtout à  se faire enrôler au sein de l’armée congolaise (FARDC) s’ils veulent servir le pays sous le drapeau. 

« Les jeunes désireux de servir la patrie sous le drapeau doivent catégoriquement suivre le processus normal de recrutement organisé par les forces armées de la RDCongo . Autrement tout mouvement de jeunesse armée et toute milice sera considérée comme une force négative et traiter comme telle », a-t-il averti.

Cette mise en garde intervient après que des jeunes de Butembo et Béni aient annoncé le début de formation militaire par eux-même en vue de combattre les rebelles Ougandais ADF, et finir avec l’insécurité dans cette partie du pays. Une insécurité caractérisée par des assassinats, viols et vols, et autres exactions. 

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom