Des habitants du quartier Kasika, situé dans la ville de Goma ont organisé un sit-in ce jeudi devant le bureau de l’Assemblee provinciale du Nord-kivu pour exprimer leur ras-le-bol par rapport à la persistance de l’insécurité dans leur quartier où des vols nocturnes se font signalés presque chaque jour. 

Le cas le plus récent est celui de la nuit du mercredi à ce jeudi, où des bandits armés ont fait incursion dans près de 4 ménages de ce quartier, blessant par balles deux jeunes après avoir emporté des biens de valeur et une somme importante d’argent sous menace. 

«Ces bandits viennent chaque fois en groupe, ils dépassent même une dizaine. Lorsqu’ils viennent pendant la nuit pour voler, de fois ils viennent même étant véhiculé et lorsque nous cherchons à appeler l’intervention de nos policiers ou militaires, malheureusement avec le numéro vert qu’on nous avait donné, l’intervention arrive trop tard pendant que l’opération de ces bandits ait pris fin », a dit un des manifestants.

À travers cette manifestation, ces habitants de Kasika exigent une réponse, disent-ils, favorable et urgente à leur revendication de la part des autorités ; celle de rétablir la sécurité  en installant « un poste de police qui pourra être prêt et disponible à  chaque instant que la population se sentira en danger avec une intervention rapide », disent-ils.

Saisi, le vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-kivu, Jean-Paul LumbuLumbu demande au maire de la ville d’organiser des bouclages ciblés, des dialogues sociaux pour arriver à  sécuriser cette partie de la ville. 

« Insécurité a Kasika, Katoyi, Majengo, Ndosho et Keshero, le Maire doit agir vite : des bouclages ciblés, des dialogues avec la population, des patrouilles mixtes. Les groupes d’hommes armés opèrent paisiblement. 2 blessés et 4 maisons pillées hier », a déclaré Jean-Paul  LumbuLumbu sur son compte Twitter.

Signalons que ces habitants du quartier Kasika ont manifesté le matin de ce jeudi dans les rues de Goma avant de se rendre devant le bureau de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu pour un sit-in.

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom