La morosité de la situation sécuritaire en ville et territoire de beni, inquiète à plus haut niveau les élus de cette partie de la province du Nord Kivu.

L’un d’entre eux, Jean paul Paluku Ngahangondi, député provincial, élu de ce territoire, estime que la situation sécuritaire dégradante dans le territoire de Beni est un secret de polichinelle.

« Nul n’ignore ce qui se passe dans le territoire de beni que ce soit le président de la République, que ce soit le gouvernement congolais », a-t-il dit à la presse ce samedi.

Pour lui, les échanges organisés entre le gouverneur Carly Nzanzu et les élus locaux, en vue de la sécurisation de ce coin du pays qui baigne dans le sang, n’ont eu pour effet que l’inaction.  

Cet élu du peuple pense que « la non implication du gouvernement congolais bloque la pacification de la région de beni », favorisant ainsi les tueries des civils de sa base électorale.

D’ou, cet élu de Beni stigmatise cette attitude. « C’est une honte pour l’État congolais, c’est une honte pour la Monusco et les nations unies, c’est une honte pour ceux qui ont dans leurs attributions la sécurité de la population…nous les députés, avons déjà écrit au chef de l’État, nous lui avons remis un mémo qui contenait des recommandations, des pistes de solutions, mais apparemment c’est jeté dans le tiroir », a-t-il déclaré.

comment voulez-vous, poursuit-il, « qu’on ne puisse pas dire qu’apparemment, nous sommes victimes d’un complot que certains connaissent ».

Soutenant la suspension des activités initiée par quelques députés provinciaux, Jean-Paul Ngahangondi pense néanmoins « qu’il faut des actions de grandes envergures qui vont pousser l’autorité au niveau de Kinshasa à comprendre que finalement on a en marre », a-t-il conclu. 

Il faut signaler que le Président de la République et Commandant suprême des forces armées, Félix Tshisekedi Tshilombo a tenu une réunion du haut commandement militaire le vendredi 9 août dernier à la Cité de l’Union Africaine. Au cours de cette réunion, le chef de l’État a donné des instructions claires et fermes en vue de la sécurisation et l’éradication rapide de l’insécurité à l’Est, selon la présidence.

Ben Lovua

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom