La Dynamique « le changement, c’est maintenant » alerte les autorités politico-administratives sur le détournement des frais de l’autorisation parentale payée par les parents à la Direction Générale de Migration (DGM) pour le voyage de leurs enfants tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. 

A en croire son coordonnateur Maitre Bazin Mpembe, ces frais, évalués à 23.350 francs congolais par enfant, une fois payés, vont dans les poches des individus. 

« Nous avons enquêté au niveau de la DGM. Nous avons compris qu’elle a instauré un système. Avant que chaque parent voyage, il leur exige une autorisation parentale pour les enfants. Ce document est payable à 23.350FC mais lorsque nous avons demandé aux agents de la DGM si cet argent va dans le trésor public, ils nous ont dit non. Est-ce qu’il y a un compte où est loger cet argent ? Ils ont répondu par la négativité. Nous avons compris que c’est un détournement », a-t-il dit au cours d’une interview accordée à Actu30.Info. 

Cette structure pro-pouvoir alerte également sur la corruption, dit-elle, au poste péage de Kanyata situé sur l’axe Lubumbashi-Kasumbalesa, dans le Haut-Katanga.

D’après Me Bazin Mpembe, des agents de l’État et des commerçants propriétaires des camions remorques font des arrangements pour ne pas faire payer certaines de leurs marchandises. 

« Nous avons investigué. Nous avons commencé par des péages à Lubumbashi et nous avons compris qu’il y a la corruption là, vous n’avez pas idée. Il y a des camions à dix pneus appelés remorques (…) lorsqu’ils arrivent au niveau du péage, ils paient 300$. Qu’est-ce qui se passe? Les commerçants s’organisent avec les déclarants, au lieu de déclarer dix camions, ils s’hasardent avec les agents de l’Etat à déclarer 5 remorques. Au lieu de payer 3000$ pour les dix remorques au trésor public, ils arrivent à 1500$ et le reste de l’argent entre dans les poches des citoyens qui s’enrichissent sans rien bénéficier à l’État », a-t-il ajouté.  

D’où, il appelle les autorités du pays, notamment le premier ministre, a dépêché les inspecteurs des finances de la République à la DGM et au péage de Kanyata, en vue d’éradiquer ces pratiques, et ainsi permettre à l’État de maximiser des recettes pour assurer son fonctionnement. 

À noter que la Dynamique « le changement, c’est maintenant » est une structure de soutien au chef de l’État Félix Tshisekedi. Son objectif est d’aider le président de la République à réussir pendant son mandat et à dénoncer certains antivaleurs, notamment la corruption qui se vit dans les institutions du pays, a conclu Me Bazin Mpembe. 

P. N.

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom