Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha/Beni), dans son communiqué rendu public ce jeudi 8 août, appelle toute la population de la ville et territoire de Beni à observer une journée ville morte ce vendredi, en vue de prouver leur solidarité envers les victimes de l’insécurité qui sévit dans ce coin du pays.

Cette déclaration de la Lucha fait suite au « massacre » perpétré la nuit du mercredi 7 août dans la localité de Mbau par des assaillants armés qui ont tué près de six personnes.

Cette association des jeunes activistes condamne d’une part cette énième tuerie et d’autre parte le « silence du Chef de l’État qui, selon elle, tarde à trouver des solutions idoines pour juguler cette insécurité.

« La LUCHA BENI condamne cette nième tuerie de masse à Beni et le silence coupable et passivité irresponsable du président de la République qui tarde à mettre en oeuvre les mesures annoncées en vue de pacifier Beni. A la place d’une action militaire d’envergure, nous constatons impuissament que la priorité pour les autorités nationales c’est le partage des postes politiques avec à la clé la remise d’un ministre de la défense au FCC, qui pendant cinq ans n’a pas pu faire mieux que laisser se perpétrer les tueries », rapporte la Lucha/Beni dans son communiqué.

En outre, ces jeunes annoncent, en mémoire des victimes des atrocités, un regroupement funéraire le lundi 12 août au rond-point Nyamwisi.

DNL

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom