Le vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jean-Paul LumbuLumbu, demande que le premier conseil des ministres du prochain gouvernement se tienne au Nord-Kivu.

Le député provincial Jean-Paul LumbuLumbu estime que la situation sécuritaire du Nord-Kivu a dépassé le niveau avec des tueries répétitives, des enlèvements et des attaques qui nécessitent l’implication des autorités pour son éradication.

Il précise qu’une fois les ministres seront réunis dans une des villes du Nord-Kivu pour leur premier conseil des ministres, ils sortiront de cette zone avec des réalités contraires à celles qu’ils ont à Kinshasa. Ce qui, selon lui, les pousserait à ne ménager aucun effort pour rétablir rapidement la paix.

« Si le conseil des ministres peut se tenir par exemple à Béni et que les membres du gouvernement prennent langue avec la notabilité pour essayer de comprendre d’une manière rapprochée les réalités du terrain, cela leur permettra d’avoir une autre perception que les rapports qui leur sont envoyés. Il faut que les membres du gouvernement arrivent, qu’ils tiennent de réunion, qu’ils prennent contact et qu’ils voient avec leur propre yeux ce qui se passe réellement et on aura des solutions idoines pour la province du Nord-Kivu », a dit Jean-Paul LumbuLumbu.

Cette deuxième personnalité de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a aussi appelé le Président Félix Tshisekedi à décréter la situation sécuritaire à l’Est d’une urgence pour l’État, afin d’attirer l’attention de tout le monde dans le sens d’espérer mettre fin à cette situation.

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom