Dans une correspondance rendue public ce mardi 30 juillet et adressée au Président de la Cour constitutionnelle, Benoît Mwamba, le Comité Laïc de coordination (CLC) dit noter avec regret le fait que les juges de cette haute Cour aient violé la Constitution dans la foulée des invalidations d’une trentaine des élus, nécessairement de l’opposition.

Cette structure de l’Eglise catholique indique que  » des tels manquements , de la part de la plus haute institution judiciaire de la République, de surcroît en charge du contrôle de la constitutionnalité des lois et des actes ayant force de loi sont intolérables et inadmissibles ».

Pour ce faire, le CLC exige la démission principalement du Président de la Cour constitutionnelle et de tous les autres membres qui composent cette juridiction.

« Pour ces raisons, le CLC vous demande, par la présente, de présenter votre démission à la fois comme président et comme membre de la Cour constitutionnelle. Il invite également tous les autres juges Constitutionnels au même comportement patriotique », souligne la correspondance parvenue à Actu30.

En même temps, il précise que cette requête est très urgente, afin de ne pas l’obliger à employer d’autres moyens pour obtenir gain de cause.

« Le CLC vous prie d’accorder à la présente requête le bénéfice de l’urgence, afin de ne pas l’obliger à recourir, pour cet effet, à des moyens peu honorables, au regard de votre rang et de hautes fonctions que vous avez exercées au sein de la République », ajoute-t-il.

De noter que cette organisation catholique s’est illustrée l’année dernière dans de fortes mobilisation contre l’ancien régime et pour réclamer la tenue de l’élection.

Don-Neille LBK

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom