Dans la déclaration finale, sanctionnant la réunion du présidium, la coalition Lamuka a fait savoir que la situation du pays ne fait que s’empirer sur le plan politique, économique et social. 

« Le présidium reste préoccupé par la situation générale du pays qui ne fait que s’empirer sur le plan politique, économique et social. Lamuka relève la persistance de la corruption, la détérioration des conditions de vie de la population, l’augmentation des inégalités sociales, le musellement de la presse avec la fermeture de la RTVS1, la privation des droits des citoyens en l’occurrence la non délivrance discriminatoire du passeport du Monsieur Salomon Kalonda ainsi que l’insécurité sur toute l’étendue du territoire national particulièrement à l’Est du pays, notamment dans la province de l’Ituri et dans les territoires de Beni, de Lubero et de Minembwe », ont-ils déclaré ce mardi à Lubumbashi. 

Par conséquent, la coalition Lamuka dit s’engager à mobiliser, selon ses termes, la population pour la mise en œuvre des reformes institutionnelles nécessaires, notamment sur la Cour constitutionnelle, la CENI, le CSAC, et le CNDH.

Les leaders de Lamuka, par ailleurs, ont pris acte du départ de leur plateforme politique de Freddy Matungulu et Antipas Mbusa Nyamwisi. 

À noter qu’à l’issue des travaux, Jean-Pierre Bemba, représenté par la secrétaire générale du MLC ; Eve Bazaïba, a pris les commandes de Lamuka pour les trois prochains mois. 

P. N.

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom