Des bandits munis d’armes blanches et à feu ont fait, dans la nuit du mardi, incursion dans le village Turunga, groupement Munigi en territoire de Nyiragongo aux environs de 19h30, heure locale tuant 4 civils parmi lesquels une femme enceinte.

Selon les témoignages recueillis à Turunga par Actu30.Info, ce sont des bandits en tenue militaire  qui auraient attaqué ce village avant de prendre fuite dans une destination inconnue.

Tôt le matin de ce mercredi, les habitants de ce village sont descendus dans les rues de Goma pour exprimer leur colère vis-à-vis de la montée de l’insécurité dans ce coin de la province du Nord-Kivu.

Eric Bwanapuwa, l’un des habitants de Turunga en pleine manifestation, qui avait pour destination la mairie de Goma, a alerté sur la flambée de l’insécurité dans cette entité territoriale.

« Nous sommes entrain de dire que cette partie est entrain d’être victime des menaces des bandits qui viennent chaque fois avec des armés. Nous sommes entrain de manifester, de présenter notre mécontentement pour interpeller les autorités, que ça soit le maire de la ville, le gouverneur et le président de la République pour qu’elles puissent sécuriser la population qui souffre avec des attaques en répétition. Ces bandits viennent chaque fois habillés en tenue militaire ce qui nous prête a confusion », a dit Eric Bwanapuwa.

Le maire de la ville de Goma, Muyissa Kyense qui les a reçu en son bureau, a promis ramener leurs réclamations auprès des autorités de haute hiérarchie et convoquer une réunion d’urgence pour voir comment sécuriser cette partie voisine de Goma.

«Nous avons reçu vos réclamations. Ce qui est sûr, l’insécurité persiste dans cette partie mais, ce n’est pas en ville de Goma. C’est en territoire de Nyiragongo. Ce pourquoi, je vais dans l’urgence appeler l’administrateur de Nyiragongo pour que nous tablions sur cette situation ensemble et espérer au rétablissement de la paix », a indiqué le maire de Goma Muyissa Kyense.

Il y’a une semaine passée, 2 personnes étaient tuées et 4 autre enlevées dans une attaque enregistrée a Buhene, toujours dans ce territoire.

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom