Déçu part le retard que prennent les négociateurs du Front Commun pour le Congo (FCC) et du Cap pour le Changement (CACH), en vue de la formation rapide du gouvernement, le parti Congo En Avant ne cache plus son ras-le-bol.

Dans une déclaration lue ce samedi, par son président national Medard Kankolongo, le « C.E.A » donne un ultimatum de 7 jours aux négociateurs de la coalition FCC-CACH, pour clore les discussions autour de la formation dudit gouvernement. 

« Au regard de ce qui précède et vu la souffrance et l’impatience du peuple, votre parti donne un ultimatum de 7 jours aux négociateurs afin de clôturer leurs interminables discussions », a-t-il déclaré. 

À en croire ce parti politique, si le délai fixé éxpire sans la clôture des ces échanges, des manifestations publiques seront organisées. 

« Sinon le peuple va se prendre en charge en organisant une marche pacifique sur toute l’étendue de la République, à défaut, nous demanderons au président de procéder à la nomination d’un autre premier ministre vertébré, qui va seul consulter et proposer au président de la République les membres de son gouvernement », a ajouté Médard Kankolongo.

Pour le parti Congo En Avant, le président est pris en otage par les négociateurs du FCC et CACH qui visent leurs propres intérêts au détriment du peuple.

Roberto Tshahe

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom