Les agents et fonctionnaires de la division provinciale de l’intérieur et sécurité ont adressé une correspondance ce lundi à leur hiérarchie, dans laquelle ils réclament leurs arriérés de prime de 18 mois de prestation dans un projet appuyé par l’UNICEF.

Ces agents disent avoir  travaillé dans un projet basé sur l’enregistrement de naissance dans la ville de Tshikapa durant 18 mois « sans prime ». 

Dans leur lettre, ils déplorent également un « mauvais » traitement leur reservé par le partenaire durant le travail.

Par conséquent, ces agents demandent des explications, disent-ils, nettes sur le partenariat entretenu entre l’UNICEF et la division provinciale de l’intérieur et sécurité.

Janderson Nyembue/Kasaï

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom