La Lucha RDC-Afrique exige la délocalisation du camp militaire de Katindo situé en ville de Goma.

Ce mouvement citoyen accuse les militaires vivant dans ce camp de favoriser, depuis un temps, « l’insécurité dans différents quartiers de la ville de Goma ».

Contacté par Actu30, Emmanuel Binyene, activiste de ce mouvement citoyen, estime que ce camp militaire n’est pas, selon ses propres termes, complètement contrôlé par les autorités militaires de manière régulière.

En outre, il déplore le fait que ce lieu est habité par des civils et le non contrôle des mouvements des militaires dans le camp Katindo.

« Nous exigeons la délocalisation du camp Katindo parce qu’il est devenu incontrôlable par les autorités civiles et militaires. Il y a plusieurs personnes non identifiées qui ne sont pas des militaires qui y passent la nuit. En dehors de ces personnes, il y a aussi des militaires qui quittent chaque fois le camp pour aller dans la cité pour s’en prendre aux civiles pour chercher comment vivre. Ça fait plusieurs années maintenant que la population de la ville de Goma pointe du doigt les personnes en tenue militaire à chaque fois qu’elles sont visitées par les voleurs à mains armées la nuit. Après leurs activités illicites ils se volatilisent toujours dans la nature », déplore Emmanuel Binyene, membre de Lucha RDC- Afrique.

Il regrette néanmoins que des plaidoyers ont été faits depuis longtemps avec difrentes organisations de la société civile pour résoudre ce problème mais, dit-il, « sans succès ».

« Nous avons mené ensemble avec les forces vives de la province des activités de plaidoyerie auprès des autorités depuis maintenant plusieurs années mais rien n’a été fait. Avec les nouvelles autorités en place nous pensons avoir la chance d’être écouté », a-t-il indiqué. 

La Lucha RDC – Afrique annonce qu’elle mènera des actions pour pousser les autorités à accéder à leurs revendications, en vue que ce que des stratégies de délocalisation et de contrôle de ce camp soient mises en place.

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom