Du 03 au 10 juillet 2019, la presidente de l’Assemblée nationale Jeannine Mabunda a participé à deux rencontres internationales à Paris (France) puis à Abidjan (côte d’Ivoire).  

En France, elle a participé à une rencontre de haut niveau qui a reuni les économistes d’une part et les politiques d’autres part.  Ensemble, ils se sont interrogés sur le modèle économique qui fera en sorte que les populations se plaignent moins. 

Jeannine Mabunda a, aux côtés de ses paires martelé sur la « politique positive » mettant les électeurs, selon ses propres termes, au centre de intérêt général et non une politique de clan. 

« La politique positive, ce n’est pas une politique des clans, ce n’est pas une politique des fractions…la politique positive, c’est une politique qui mettrait les électeurs au centre de l’intérêt qu’on devrait  développer pour eux et à leur avantage. Il est important que la RDC, qui a fait cette mutation politique importante, puisse quand-même se confronter aux différents mouvements du monde en ce qui concerne la construction de la démocratie qui ne pas une  » a dit Jeannine Mabunda .

A coté de la politique positive il y a l’économie positive, explique-t-elle. 

« c’est une économie qui ne regard pas que les résultats macroéconomiques et financiers. En revanche, elle est « conçue et pilotée pour que les parties prenantes, pas seulement les professeurs d’économie et des ministres, puissent se retrouver », souligne la présidente de l’assemblée nationale. 

À en croire la présidente de la chambre basse du Parlement, cette économie doit être accompagnée d’une politique positive.

La démocratie est plurielle et chacun la construit selon son vécu culturel, a-t-elle conclu.

Jeannine Mabunda reste déterminée à mener à bon port son combat pour pour la promotion du développement du peuple congolais. Dans la proximité et à l’écoute du peuple, son credo. 

Rachel Kitsita

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom