Félix Tshisekedi a, au cours du lancement des travaux de la 1ére édition de la journée africaine de lutte contre la corruption, appelé les participants à ces assises à prendre des mesures pour éradiquer ce fléau qui frappe toute l’Afrique. 

D »après le président de la République, les coûts élevés de corruption doivent être plus faibles que les coûts d’une pratique véritablement intégrée et une éthique des affaires.

« D’où, la nécessité d’envisager des mesures essentielles et plus efficaces pour faire face à ce phénomène, de sorte à encrer la crédibilité du gouvernement, facteur d’une croissance inclusive et soutenue de la RDC. La première mesure reste le respect de l’État. Le respect des lois à tous niveaux doit être notre guide », a déclaré le chef de l’Etat. 

Depuis sa prise des fonctions au sommet de l’État, Félix Tshisekedi insiste sur la lutte contre la corruption en RDC, en vue de stopper le coulage des recettes dans le pays. 

Pour rappel, la journee africaine de lutte contre la corruption, qui en est à sa première édition,  est organisée à Kinshasa par l’Observatoire de Surveillance de la Corruption et de l’Ethique Professionnelle (OSCEP), interface de l’Etat en matière de prévention et de surveillance de la corruption.

P. Ndongo

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom