L’Institut pour la Démocratie, la Gouvernance, la Paix et le Développement en Afrique (IDGPA) exhorte Félix Tshisekedi à exiger trois noms du FCC pour chaque portefeuille ministériel, quant à la formation du prochain gouvernement.

Selon cette ONG, chaque dossier de candidature doit être accompagné d’une lettre de motivation, d’un CV, copies des diplômes, attestation de bonne vie et mœurs, témoignage de moralité et d’intégrité par 50 personnes au moins, extrait de casier judiciaire, programme d’actions urgentes réalisées dans 180 jours et un acte d’engagement. 

Ceci dans le but d’aider le président de la République à ne nommer que les personnes les plus compétentes et intègres, dont le premier but sera de servir « le peuple d’abord », affirme l’IDGPA. 

Pour mener à bien cette sélection, cette organisation dit disposer de grande expertise internationale et elle est prête à examiner gratuitement tous les dossiers que le bureau de la présidence pourrait lui communiquer. 

Par ailleurs, l’IDGPA suggère également la signature d’un contrat de performance de 6 mois entre le premier ministre et les futurs ministres,  » pour voir si les actions prévues ont été menées et les résultats réalisés afin de justifier le maintient ou non au sein du gouvernement « . D’où, il appelle le FCC à ne pas envoyer, dit-elle, les dossiers ou les noms des personnes qui étaient aux affaires, des criminels, ou qui ont fait preuve d’abus de pouvoir etc. 

L’IDGPA est une organisation non gouvernementale indépendante reconnue à la fois en RDC et en Afrique du Sud. C. Okoto est le coordonnateur national pour le Congo-Kinshasa. 

Rachel Kitsita

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom