L’Union des Jeunes Katangais (UJK) fustige l’attitude affichée par certains katangais qui, selon elle, l’accusent d’être de mèche avec le mouvement sécessionniste tribale, séparatiste, appelé Bakata Katanga. 

Dans un communiqué parvenu à Actu30.Info, ce mardi, l’UJK rejette toutes ces accusations.

 Elle déclare ne pas être « ni de près ni de loin concernée par ces soupçons diaboliques ».

 L’UJK s’inscrit, par contre dans le combat, pour la consolidation de l’unité entre jeunes katangais, la défense des intérêts communs des katangais ainsi que la recherche de développement intégral du Katanga, rapporte ledit communiqué. 

Par ailleurs, ces jeunes se disent être disposés, d’après son protocole d’engagement, à sensibiliser la jeunesse du Katanga sur la paix, « comme convenue avec l’assistant du conseiller spécial du chef de l’État en charge de la sécurité »

Entre temps, l’UJK dennonce l’arrestation de son président national ainsi que le silence, dit-elle, coupable des notabilités katangaises face au traitement réservé a Paul Mwenz Kabwik.

L’UJK appelle à  la solidarité de tous en vue de la libération de son leader arrêté injustement puis transféré a Kinshasa. 

Franck Tshoz

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom