L’Association et Initiative de Développement pour la Protection de la Femme et l’Enfant (AID-PROFEN) appelle à l’éradication  du phénomène « prime » que les parents d’élèves payent aux enseignants des établissements scolaires publiques.

Dans un communiqué parvenu à Actu30.Info, les femmes réunies au sein de cette association disent avoir pris l’initiative d’alerter sur cette pratique qui, selon elles gangrène le milieu éducatif. 

Ceci, dans le but de permettre aux autorités de s’investir dans ce dossier et qu’à partir du mois de septembre prochain, les parents ne payent plus la prime à l’école pour leurs enfants, indiquent-elles.

Ces femmes de Bukavu, Béni, Butembo ,Goma ,Kinshasa et Lubumbashi après la formation sur les techniques de plaidoyer non violent, ont pris la décision de s’engager dans la lutte contre la prime au sein des établissements publics primaires, demandant au gouvernement de prendre en charge la scolarité des écoliers et élèves, conformément à la constitution qui, d’après elles, garantie la gratuite de l’enseignement primaire.

« Nous recommandons au gouvernement d’appliquer sans délai l’article 43 alinéa dernier de notre constitution, de prendre des mesures conséquentes pour rendre effective la gratuite de l’enseignement promis par le chef de l’État qui passe par l’amélioration des conditions salariales des enseignants», indique leur mémorandum

Cette association demande également aux parents de ne plus payer la prime ni autres frais connexes tels que les uniformes, l’achat de cahiers dans les établissements scolaires.

« Aux parents d’être vigilants et prudents pour ne plus se faire rançonner par les chefs d’établissements. Ce n’est pas payer des frais tels que les frais de confirmation, uniformes, cahier pour l’année scolaire pour tous les élèves de l’école primaire des établissements publics et de dénoncer tout cas de toute école qui osera chasser un élevé pour n’avoir pas payer les frais illégaux précités », ont-elles dit.

Par ailleurs, AID-PROFEN invite d’autres parents d’élèves à se joindre a leur action pour dire non à la perception de la prime et de tous les frais illégaux, au cours de l’année scolaire 2019-2020 qui débute dans moins d’un trimestre.

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom