L’absence de certains cadres de l’ECT, notamment l’ex-président Félix Kabange Numbi et Lola Kisanga, ancien gouverneur de la Tshopo, à la session extraordinaire élective du nouveau bureau du conseil politique national de ce parti, a suscité de nombreux questionnements au sein de l’opinion. Certains estiment qu’il y aurait crise au sein de ce parti politique, et d’autres s’interrogent sur la régularité de ces assises. Des interrogations qui n’ont pas de raison d’être, à entendre Pablo Ngwej, un des membres fondateurs de l’ECT.

À en croire ce vice-président de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga, il n’y a pas crise au sein de leur parti, et la session élective a respecté les textes. 

« Bien sûr que vous n’avez pas vu tout le monde pour des raisons que je ne vais pas évoquer ici. Mais l’essentiel est ce que disent nos statuts. Pour tenir un conseil du Bureau politique national, il faut réunir les membres cofondateurs et les coptés qui vont représenter au moins 2 tiers du quorum. Et le quorum hier devait être de 43 membres. Sur 43, 32 étaient présents. Comprenez avec nous que le quorum a été atteint et donc le Conseil pouvait siéger », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse organisée vendredi à Kinshasa.

Quant au débat autour du leadership alimenté par les mauvaises langues, Il indique que le collège des fondateurs reste la seule autorité morale de l’ECT. 

« La seule autorité morale de notre parti reste le collège des fondateurs. Dans nos statuts, il est stipulé que le mandat de l’équipe dirigeante est de 4 ans renouvelable une seule fois. L’ équipe sortante était là depuis 2011 et en ce moment ils étaient fin mandat », a-t-il souligné.

Selon l’Interfédérale du Katanga, tous les débats engagés par différents membres restent le socle de la démocratie au sein de l’ECT. 

L’Eveil de la Conscience pour le Travail a convoqué une session extraordinaire jeudi dernier, au cours de laquelle un nouveau bureau du conseil politique national a été installé. 

C’est le député national Boniface Balamage qui a été élu président du parti, pour un mandat de 4 ans en remplacement de son camarade Schadrac Baitshura.

M. K.

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom