Le viol collectif sur une mineure de 13 ans à Kinshasa continue à faire couler beaucoup de salives. 

La première dame de la RDC Denise Nyakeru Tshisekedi s’indigne contre cet acte. Sur son compte twitter, elle appelle au renforcement de l’éducation civique et morale dans les écoles.

« C’en est trop et il faut que ça s’arrête. J’en appelle à un renforcement de l’éducation civique et morale dans les écoles et une vulgarisation tous azimut de la masculinité positive », a-t-elle écrit sur son compte twitter ce mercredi. 

Pour la première dame, il est important de réfléchir sur les mesures additionnels à prendre, en termes de réglementation pour prévenir ces actes.

« J’estime en outre, au regard des faits observés actuellement, qu’il s’avère nécessaire d’entamer des réflexions sur des mesures additionnelles à prendre, notamment sur le plan de la règlementation, en vue de prévenir et de lutter de manière plus efficace contre ces vices qui portent sensiblement atteinte à la dignité de la personne humaine en général et de la femme en particulier », a souligné Denise Nyakeru. 

Dans cette affaire, le tribunal pour enfant de la Gombe a condamné mardi deux garçons et acquitté cinq autres alors qu’il s’agissait d’un acte collectif, dénoncent les avocats de la défense. 

Cette décision de la Cour n’a pas rencontré les attentes de la famille de la victime, dont les avocats ont prévu de faire appel.

P. Ndongo

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom