Dans une déclaration lue par son coordonnateur, Héritier Ngashi, la dynamique des activistes « impunité Zéro » déplore des actes posés par des militants de certains partis politiques devant le Palais du peuple.

Cette structure de la société civile se dit indignée et préoccupée par les différents actes de vandalismes de militants de l’UDPS et du PPRD observés ces trois derniers jours dans le pays.

« La dynamique des activistes se dit très préoccupée et indignée par l’escalade de la violence et tension perceptible qui se vit dans la capitale.  Et Cela orchestré par les leaders des partis politiques de la nouvelle mandature. Actes de vagabondage, destruction méchante », rapporte la déclaration. 

Pour la dynamique des activistes, ces réactions vont dans le sens de frustrer la prèsidente de l’Assemblée nationale dans sa liberté de travail.

«La dynamique dénonce avec fermeté les pressions inconsidérées adressées contre le bureau de l’assemblée nationale qui doit librement faire son travail avec conscience et responsabilité. Pire ces pressions sont orientées à l’endroit de la femme frisant la discrimination ; laquelle se trouve être présidente de cette institution, victime des injures, propos déshonorant », ajoutent les membres de cette la dynamique des activistes.

Par ailleurs, la dynamique des activistes lance un appel à la communauté tant nationale qu’internationale à mettre fin à cette situation au risque que les antivaleurs prennent le dessus en RDC.

« La dynamique attire l’opinion nationale qu’internationale sur la gravité de cette situation et si nous restons dans l’inactisme passif, elle pourrait vraisemblablement dégénérer en guerre civile. D’où l’importance et la nécessité impérieuse de se mobiliser tout azimut contre cette situation aux conséquences incalculables », a conclu Héritier Ngalashi.

Notons que la dynamique des activistes tient mordicus au respect des valeurs de la femme bien plus celles des congolaises. 

Christelle Abeta

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom