Le député national élu de la ville de Goma Patrick Munyomo dit ne pas comprendre la décision de la cour constitutionnelle, invalidant son mandat de député national ce vendredi.

Dans un élément sonore relevant dune conversation telephonique qui fait le buzz sur les réseaux sociaux après l’annonce de l’invalidation de Patrick Munyomo, ce député invalidé de l’AFDC et Alliés dit regretter que la décision de la cour constitutionnelle puisse tourner en sa défaveur pourtant il obtenu beaucoup de voix que Prince Mundenga, repêché la même instance judiciaire.

Il affirme qu’en dépit de son invalidation, il a été élu massivement à Goma et demeurer l’élu digne ajoute de cette ville, dit-il.

«Je reste le député élu massivement de Goma et l’élu digne. Ma population ; elle même sait de ce qui ce qui s’est passé et je l’appelle au calme. Depuis qu’ils avaient introduit une requête moi même j’avais rencontré notre autorité morale, le président de la République à l’époque Joseph Kabila pour l’informer de la situation et il m’avait dit prendre acte me rassurant qu’il va suivre le dossier.

Mais malheureusement, vous voyez ce qui s’est passé avec la cour, les enfants tout comme les fils et filles de Goma savent réellement qui ils ont élus. Moi, en tant qu’élu de la ville de Goma, je reste l’élu digne », a déclaré Patrick Munyomo.

Il annonce également que dans les prochaines heures, il va rendre publique le nom des personnes qui ont concouru à son invalidation comme député national.

« Nous connaissons la personne qui a tant réclamé ce siège. Il y’a deux mois j’avais même rappelé encore une fois notre autorité morale du FCC Joseph Kabila de la personne qui voulait ma tête a l’Assemblée nationale et il était même étonné de ce nom. J’avais tenu au courant ses collaborateurs, étonnés aussi mais ils ont appelé jusqu’hier même la cour constitutionnelle. C’est ainsi que nous avons jugé bon de laisser ce siège à sa faveur. Au moment voulu nous vous donnerons même leur noms», a-t-il fait savoir.

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, la fédération provinciale de l’AFDC/Nord-Kivu a alerté sur les décisions de la cour constitutionnelle qui, selon le parti politique de Bahati Lukwebo, risquent d’amener le pays dans un chaos qui aurait conséquence sur le développement de la RDC.

Fidèle Kitsa

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom