24heures après l’ultimatum de deux jours lancé par l’organe déliberant du kasaï au directeur provincial de l’Office des Routes de démissionner, l’association syndicale de cette société monte au créneau pour recadrer les élus provinciaux.

Selon Claude Tshimbombocet  kabasele, membre de l’association syndicale, l’Office des Routes, étant une entreprise para-étatique régie par la constitution collective et ayant un statut particulier, l’Assemblée n’est pas capable et n’a pas qualité de donner un délais de 48heures à son directeur provincial de quitter son poste. 

D’ailleurs, poursuit-il,  « l’Assemblée provinciale n’a pas de responsabilité sur l’Office des Routes d’autant plus que cette entreprise n’a pas beneficié du financement de la part du gouvernement provincial ».

L’association syndicale de l’Office des Rouutes qualifie de « calomnie et humiliation » toutes les accusations portées contre le directeur provincial de l’office des routes. 

Felly Kimbabe, directeur provincial de l’OR ne quittera pas la vilte de Tshikapa, rassure le syndicat.

Felly kibambe est reproché par les députés provinciaux de détournement des fonds déstinés à la construction de la route Tshikapa-Kamako dans le cadre du programme d’urgence du chef de l’Etat.

Les élus du provinciaux ont, à la plénière du lundi, donné 48heures au gouverneur de province de prendre des dispositions urgentes pour mettre le directeur provincial de l’Office des Routes à la disposition de sa hièrarchie.

Janderson Nyembue/kasaï

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom