Dans une communication faite ce lundi, le Repporteur du bureau de l’Assemnlée nationale, Célestin Musao Kalombo, a recadré l’opinion en général et l’UDPS en particulier, quant à l’outrage au Chef de l’Etat, dont les combattants accusent les députés nationaux.

Selon Célestin Musao, personne n’a soulevé la problématique de mettre en cause les actes administratifs du Président de la République au niveau de la chambre basse du Parlement.

«Là n’était pas la mission ou l’objectif de l’Assemblée nationale. Nous savons que le Chef de l’Etat est effectivement irresponsable devant le Parlement. Et ces actes ne peuvent pas faire l’objet des discussions. Vous avez remarqué que chaque député qui a pris la parole avait tendance à se poser la question sur l’exécutif, le comportement de l’exécutif qui a abouti à une orientation. C’est parce que le Chef de l’Etat a des services, il a un gouvernement », a-t-il déclaré. 

C’est à ces structures, poursuit le député national, « que des questions étaient réservées. Personne n’a posé la problématique de pouvoir mettre le Chef de l’Etat en cause parce que la Constitution nous l’interdit. C’était une discussion autour de la gestion des entreprises du Portefeuille. Mais la grande question a été celle de savoir à quand le gouvernement ? C’est un député de l’Opposition qui a soulevé la question en condamnant énergiquement le comportement de la coalition FCC-CACH qui tardait dans les discussions pour que la population puisse avoir un gouvernement… Je le souligne donc, il n’était pas question de mettre en cause les actes administratifs pris par le Chef de l’Etat. C’est pourquoi à tout moment, l’Honorable Présidente de l’Assemblée nationale recadrait ceux qui prenaient la parole ». 

En revanche, les combattants estiment que les élus du peuple ont violé la loi, en mettant en a cause les actes administratifs de Félix Tshisekedi. Ce pourquoi, ils ont manifesté ce lundi, pour que « pareil acte ne se reproduise plus », avait confié un militant de l’UDPS à Actu30.Info.

Rachel Kitsita

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom