Non satisait des répliques du directeur provincial de l’Office de Routes, quant à l’évolution de la construction de la route tshikapa kamako, l’initiateur de l’interpellation le député provincial hubert ngulandjoko a formulé plusieurs récommandations à l’executif provincial, au pouvoir central et au bureau provincial de l’office de routes.

C’était au cours de la plénière de ce lundi 10 juin à l’assemblée provinciale.

Les récommandations sont entre autres:

– Au pouvoir central : de remettre chaque matériel de l’office de routes dans son état.

– Au bureau de l’assemblée provinciale : composition d’une commission d’enquête parlementaire pour une bonne évaluation financière de l’office des routes en rapport avec la route tshikapa kamonia

– Au gouverneur de province de remettre le directeur de l’office des routes à la disposition de sa direction nationale.

Parlant de cette dernière récommandation, le motionnaire veut voir le directeur quitter son poste dans 48heures.

En majorité, les élus provinciaux ont approuvé les récommandations du député provincial Hubert Ngulandjoko.

A noter que le DG de l’OR Kibambe Felly est accusé d’avoir détourné les frais déstinés pour l’exécution des travaux de construction de la route Tshikapa-Kamako dans le cadre du programme d’urgence du chef de l’Etat.

Le directeur provincial de l’office des routes a, au cours de la plénière du vendredi expliqué que l’ argent lui remis par le pouvoir central pour l’execution de ces travaux ne suffisaient pas. « En plus, ce projet considtait à construire une route a terre battue et non asphaltée », a-t-il dit.

Ce qui a énervé les élus provinciaux qui ont attaqué le directeur de l’office des routes d’avoir induit le chef de l’Etat.

Rappelons que dépuis le début de ce programme d’urgence, l’office des routes n’a travaillé que sur moins de 10km.

Janderson nyembue/kasaï

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom