Dans une déclaration lue le mercredi 15 mai 2019 par Ben-josé Luendu, le mouvement Engagement Citoyen pour le changement “ECCHA-RDC” plaide en faveur de la continuité de la décrispation politique pour les cas des militaires et assimilés condamnés pour des faits politiques entre autre Eddy Kapend et le Général John Tshibangu.

Selon ce mouvement citoyen, ces derniers méritent d’être libérer selon la vision du chef de l’Etat.

« Au nom de la paix nationale, ECCHA-RDC constate que le Président de la République Monsieur Félix Antoine Tshisekedi a émis le vœu de la réconciliation avec différentes couches sociales de notre pays en pardonnant certains dignitaires de l’ancien régime pour les actes de violation de droits de l’homme, pendant ce temps ECCHA-RDC note que les officiers supérieurs john Tshibangu, Eddy kapend, Geco Beya et consorts condamnés avec irrégularités flagrantes ne sont-ils pas concernés par la réconciliation prônée par le chef de l’Etat », indique la déclaration.

Ce mouvement accuse Le Général Munkuntu Tim d’avoir bloquer le dossier pour la libération de l’officier supérieur John Tshibangu, contrairement aux instructions données par le Président de la République.

« Monsieur Félix Tshisekedi a donné des instructions lors du discours du lancement de son programme d’urgence de 100 jours. L’ Auditeur général des FARDC Mukuntu Tim a saboté ces instructions et s’est décidé d’envoyer ce dossier devant la Cour militaire de la Gombe, et sollicite qu’il soit condamné par cette Cour pour des faits dont le Chef de l’Etat a ordonné la cessation des poursuites », rapporte ce mouvement.

Il convient de rappeler que les activistes du mouvement citoyen “ECCHA” avaient adressé un plaidoyer au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, le 23 avril dernier en rapport avec la libération des prisonniers militaires et assimilés condamnés pour des faits politiques.

Christelle Abeta

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom