C’est sous le coup de 11h heure de Lubumbashi que la cour d’appel section administrative qui siège en matière de contentieux électoral a ouvert l’audience ce mardi 16 avril 2019 en examen du recours introduit le 11 avril 2019 par le bâtonnier Muyambo en annulation de l’electiln du gouverneur de la province du haut katanga du 10 avril 2019.

Pour soutenir sa requête, le bâtonnier Muyambo a évoqué par le biais de ces avocats la corruption et la violation de la loi électorale par le fait que les élus provinciaux du FCC, n’ont pas été libre de voter puisqu’ils se sont fait tous accompagné d’un témoins pour veiller à ce que chacun à voter Kiabula .

La partie défenderesse, a plaidé pour que la cour déclare non fondé le recours de Muyambo pour défaut de qualité et défaut d »intérêts. Pour les avocats de Kiabula il n’y a pas eu fraude électorale et pas de corruption.

Pour eux, Jean Claude Muyambo avance des arguments fallacieux et non fondés.

Les avocats du gouverneur élu ( provisoirement) accuse en outre Muyambo d’avoir délibérément accédé au lieu du vote en violant la loi électorale dans ses alinéas qui fixent les règles lors du vote.

Le ministère public a jugé la requête recevable mais non fondée. La cour a pris l’affaire en délibérée, elle se prononcera le jeudi 18 avril 2019.


RACHEL KITSITA

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom