La Commune de Lubunga sur la rive gauche du fleuve Congo dans la ville de Kisangani, s’est réveillée ce lundi sous une vive et forte tension.

La population de ce coin manifeste sa colère contre l’insécurité grandissante orchestrée selon elle par les militaires FARDC basés au centre d’instruction camp Lukusa.

Depuis tôt le matin de ce lundi, aucune pirogue à pagaie ou motorisée, moins encore le bac de l’Office de route n’a traversé le fleuve Congo, de Lubunga jusqu’à la Commune Makiso.

Face à Mme Eugénie Wandandi, maire adjoint intérim de la ville de Kisangani qui s’y était rendue, les résidants de cet entité lui ont formulé certaines réclamations notamment, la délocalisation de la 12e brigade de commandos qui sont à la base de l’insécurité dans leurs coins.

La maire a.i. de la ville qui conduisait une délégation du comité urbain de sécurité a été même séquestrée avant de se faire entendre pour un appel au calme.

Notons que c’est la police qui est intervenue avec des gaz lacrymogènes pour répondre au jet de projectiles de ces manifestants.

Germain Busoke Duperso

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom