En harmonie avec plusieurs autres structures des jeunes du Kasaï, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) et la Lucha ont annoncé, pour ce vendredi 15 mars, la tenue d’une marche pacifique qui se clôturera par un sit-in devant l’Assemblée provinciale du Kasaï.

Ces organisations seront dans les rues de Kasaï pour dénoncer principalement la corruption des députés provinciaux lors de l’élection des membres du bureau définitif de leur Assemblée provinciale, le monnayage des voix en perspectives des sénatoriales ainsi que ce qu’elles appellent « la prise en otage de la province par un groupe des politiciens habitant Kinshasa ».

Concernant les scrutins des gouverneurs, ces structures déclarent que le candidat du FCC Dieudonné Mpieme ne devrait pas être élu. Pour elles, ce dernier n’est pas l’émanation de la volonté du peuple.

Alain Nkashama Muana, coordonnateur provincial de la NSCC/Kasaï, estime que “faire passer Mpieme Dieudonné, c’est enfoncer de plus en plus la province dans l’impasse”. Pour sa part, il juge largement négatif le bilan du gouvernement Manyanga et appelle, de ce fait, les élus à ne pas faire confiance à Me Dieudonné Mpieme qui est, d’après lui, un produit d’Évariste Boshab.

Pour la Lucha, tout doit être mis en place afin de barrer la route à “cette messe noire et à la corruption”. Ce mouvement citoyen invite le Chef de l’État a élargir la liste des personnes à sanctionner et particulièrement au Kasaï.

Entre temps, plusieurs structures des jeunes apportent leur soutien à l’initiative de la Nouvelle société civile congolaise. Au nombre de celle-ci, la Fondation « le peuple d’abord ».

Cette marche partira du rond point six heures à l’Assemblée provinciale du Kasaï.

janderson Nyembue/Kasaï

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom