Dans leurs déclarations de ce mardi 12 mars 2019, Les membres du collectif de femmes de la Tshopo se disent préoccupés sur les élections des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs qui pointent à l’horizon. Ces organisations féminines appellent les élus provinciaux de porter leurs choix sur les femmes dans les deux scrutins des sénateurs et gouverneurs.

Elles ajoutent qu’il est aussi question d’honorer la femme , dans l’exercice de relever les défis majeurs pour l’émergence de leur province.

« Aujourd’hui notre province a besoin des gestionnaires hommes et femmes rassembleurs et managers pour son émergence sur l’échiquier national. Nous appelons à cet effet à la conscience de députés provinciaux pour opérer un choix judicieux et responsable, surtout en faveur des femmes lors de ces scrutins indirects », a lu devant la presse madame Jacqueline Angeli, présidente du collectif de femmes de la Tshopo.

Elles ont par ailleurs, déposé à l’Assemblée provinciale leur déclaration afin qu’elle soit adjugée aux députés.

Une seule femme contre 12 hommes vont s’affronter aux urnes pour l’élection du gouverneur et 7 seulement contre 45 hommes pour les sénatoriales qui auront lieu ce vendredi 15 mars 2019.

Notons en outre que lors de la première étape des élections combinées du 30 décembre 2018, trois femmes seulement, en raison de 2 deputées provinciales et une deputée nationale,
étaient élues pour le compte de la Tshopo.

Germain Busoke Duperso

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom