Image d’illustration. Des congolais venus accueillir le Président Tshisekedi a son arrivée à Luanda le 5/2/2019

Plusieurs points ont été abordés lors de la visite du Président Félix Tshisekedi du mardi 5 février en Angola. Parlant de la problématique des expulsions inhumaines des congolais dans ledit pays, le Chef de l’État a souhaité que les dirigeants angolais puissent au préalable infirmer les services d’immigration congolais avant de faire ces rapatriements.

Pour Félix Tshisekedi, il est question que ces expulsions se passent dans le respect des droits et des libertés des populations congolaises.

« Il est tout à fait légitime de la part de l’Angola de pouvoir protéger ses richesses, surtout lorsque celle-ci font l’objet d’une exploitation anarchique. En revanche j’ai émis le vœu d’avoir une collaboration avec les services d’immigration angolais afin que le rapatriement ces expulsions se fassent dans les conditions humaines c’est-à-dire dans le respect des droits et de liberté de nos compatriotes. Et surtout que les autorités angolaises préviennent nos services d’immigration au moment où elles s’apprêtent à faire ces genres de vagues expulsions pour nous permettre à notre tour de pouvoir accueillir ses compatriotes et de le dispatcher vers leur région d’origine », a déclaré le nouveau Président congolais devant la presse à Luanda.

Par ailleurs, de nombreux congolais se faisaient expulsés le même mardi alors qu’il se rendait en Angola.

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom