C’est ce dimanche 25 novembre 2018 au stade des martyrs que l’archevêque métropolitain de Kinshasa a inauguré son ministère. C’était en présence de plusieurs personnalités politico-administratives, et des milliers des fidèles venus participer à cette messe inaugurale.

Aux côtés du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya , Mgr Fridolin Ambongo a d’abord saluer la foule comme il est de tradition à bord d’une jeep 4×4 qui a fait le tour du stade.

Messe inaugurale, Mgr Fridolin Ambongo a annoncé les couleurs de son ministère. Travailler pour tous « tout à tous » sa nouvelle devise épiscopale

 » J’ouvrirai mon coeur pour écouter les doléances de tous et toutes. J’entendrai mes vrais pour accueillir tous et toutes. J’ouvrirai mes mains pour servir tous et toutes . À la suite du Christ, je me mettrai à l’écoute des appels du peuple de Dieu qui sont les appels de Dieu lui-même, afin de réconforter, de soulager et d’affermir sa foi. Je travaillerai sans relâche à proclamer l’évangile de la joie de notre seigneur dans la proximité avec ceux qui sont dans la pauvreté et l’exclusion, ceux qui aspirent à la justice et à la liberation, ceux qui militent pour la sauvegarde de la dignité humaine et la promotion de la paix et ceux qui s’investissent pour la protection des familles, sanctuaires de la vie et à la promotion de l’éducation de qualité, gage pour un meilleur avenir  » a dit Mgr Fridolin Ambongo.

La présence des autorités politiques, administratives et militaires à cette cérémonie, Mgr Ambongo la veut comme preuve d’une franche collaboration.

 » Je forme le voeu que cette présence puisse augurer un avenir de collaboration franche, juste et harmonieuse et d’engagement sans faille pour le bien être de notre peuple et son engagement….

 » Je formule le voeu que cette présence puisse augurer un avenir harmonieuse et d’engagement sans faille pour le bien être de notre peuple et son développement  »

L’archevêque de Kinshasa promet de travailler main dans la main pour une Église réellement synodale à tous les niveaux ( diocèse, doyennés; paroisse et CEVB)

Rachel KITSITA

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom