Il est 10 heures à Kinshasa. Dans la commune de Kasa-Vubu, aux alentours, sur l’avenue de l’enseignement, non loin du siège de l’UNC, on y vit une ambiance particulière mais très délétère.Il est là, des pneus brûlés, perpétrés par les militants du parti de Vital Kamerhe qui disent non, à Martin Fayulu comme candidat commun qui sera le porte-étendard de l’opposition à la présidentielle du 23 Décembre prochain.

« Avec toutes les peines qu’il a endurées, Vital Kamerhe devait être le candidat commun de l’opposition et non Martin fayulu, un candidat qui n’a pas de base politique avec lui », disent-ils.

Présent devant le siège de l’UNC, Médard Kankolongo, président de Congo en Avant, très furibard pour le choix porté sur Fayulu.

« Fayulu peut-il vraiment être président de la République Démocratique du Congo? C’est insensé de le prendre comme tête de file de l’opposition, lui, que la population ne connaît même pas », a dit Médard Kankolongo.

De source sûre, proche de l’UNC, on fait état d’une imminente déclaration officielle dans les instants qui vont suivre.

Christelle ABETA

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom