Au cours de la conference de presse ténue le vendredi 02 novembre 2018 à Kinshasa, Me Azarias Ruberwa membre du comité stratégique du Front Commun pour le Congo a relativisé les sanctions qui pesent sur le candidat du FCC

 » Il n’existe pas de condamnations contre le candidat du FCC. Il n’existe pas de poursuites judiciaires à sa charge. Ce sont des sanctions politiques elles s’effacent avec le temps, laissons le temps au temps. Je ne vois pas comment l’union européenne qui a une diplomatie très haute va garder des sanctions de nature politiques qui constituaient des inquiétudes qui du reste n’etaient pas fondées . C’est une questions mineure . L’union européenne voulait être sûr que nous irons aux élections » a dit Azaria Ruberwa

Au sujet du sondage Bercy qui donne la victoire à Felix Tshisekedi Me Azarias Ruberwa parle d’un sondage injuste.

 » Le sondage Bercy a travaillé avec Jek un groupe d’étude sur le Congo dont le responsable a été expulsé de la RDC. Il a trouvé le mauvais moment pour se venger en choisissant le lendemain du meeting du stade tata Raphaël pour reduire ce que l’opinion avait comme évidence . Il fait un travail de sape. Même Son ouvrage sur le Congo ou le film dont il est co-procteur vous trouverez que c’est de la partialité avérée teinté d’extrémisme. Éthiquement parlant ce sondage ne vaut pas . Les maisons de sondage ne valent que la crédibilité de leurs auteurs. Nous n’avons rien contre les candidats qu’il a placé en premier ce sont des amis  »

Pour le minsitre de la décentralisation, le FCC est mobilisé de façon decisive et ne peut se laiser influencer par des sondages calculés ou teintés de revange.

 

Rachel KITSITA

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom