Actu 30.

C’est ce vendredi que Journaliste en danger (JED) a publié son rapport 2018 sur l’état de la liberté de la presse et d’expression en RDC, intitulé Les élections de tous les dangers.

Le rapport 2018 de Journalisme en danger (JED), publié ce 2 novembre, documente au moins 121 cas d’attaques contre les journalistes ces douze derniers mois.

« ll s’agit du même nombre qu’en 2016 (…). Mais avec le contexte de crise politique et du processus électoral chaotique que nous connaissons, les journalistes vont entrer dans la zone de turbulence. Et aucune mesure n’a été prise pour permettre aux journalistes de faire leur travail en toute sécurité », déplore Tshivis Tshivuadi, secrétaire général du JED.

Pour lui, ce rapport est une alerte. « C’est une sonnette d’alarme. Ceux qui persécutent les journalistes sont ceux qui devraient les sécuriser : la police, l’Agence nationale de renseignement (ANR) et les autorités politico-administratives. Nous devons accorder la parole aux victimes afin que nous puissions mettre des visages sur les noms des prédateurs parce que ils sont identifiables. C’est la culture de l’impunité qui va tuer la liberté de la presse dans ce pays », poursuit Tshivis Tshivuadi.

Jusqu’à la publication du rapport, un journaliste se trouve en prison, 15 incarcérés, 38 interpellés, 19 journalistes agressés ou torturés, 11 journalistes menacés, 16 ont subi des pressions administratives et 21 ont connu des entraves à la libre circulation de l’information.

Au cours de cette présentation la parole avait été accordée aux journalistes victimes présents à Kinshasa.

RÉPONDRE

Merci de laisser votre commentaire!
Votre nom